rachat de prêt hypothécaire

Vous êtes propriétaire et vous cherchez une solution alternative pour regrouper l’ensemble de vos crédits en un seul ? Le rachat de prêt hypothécaire peut être la solution, si vous choisissez de mettre votre bien immobilier en hypothèque. Découvrez à travers cette publication les atouts de cette solution sur-mesure, dont le principal intérêt est de vous obtenir des taux réduits.

Simulez votre rachat de prêt hypothécaire

Rachat de prêt hypothécaire : les grands principes

Le principe de fonctionnement du rachat de prêt hypothécaire est sensiblement le même que pour un regroupement de prêt classique, à ceci près qu’il s’adresse exclusivement aux propriétaires d’un bien immobilier – qui peut être une maison ou bien un appartement. L’objet du rachat de prêt hypothécaire consiste à regrouper les différents crédits du propriétaire, qui accepte en échange de mettre son bien immobilier en garantie. Parmi les crédits concernés, on pourra évoquer en premier lieu un éventuel emprunt immobilier contracté par le propriétaire, mais aussi tous les prêts à la consommation. Bien évidemment, la valeur du bien immobilier doit être supérieure au montant total de la dette contractée par le propriétaire.

Le principe reste relativement simple et similaire d’un organisme à un autre : il peut s’agir par exemple d’une banque spécialisée dans le rachat de crédits, qui regroupe ainsi vos mensualités auprès des différents établissements et banques dans lesquels vous possédez des prêts en cours. Au final, vous obtenez un seul et unique dossier de financement, et une seule mensualité regroupant l’ensemble de vos créances.

Quels sont les profils concernés par le rachat de prêt hypothécaire ?

D’une manière générale, seuls les propriétaires qui souhaitent mettre leur bien immobilier en garantie d’une dette obtiennent un regroupement de crédit. Le fait qu’un ménage soit disposé à mettre un bien en hypothèque est jugé plus rassurant pour l’organisme de prêt, qui sait dès lors qu’il va pouvoir mettre le bien immobilier en vente en cas de difficultés de remboursements, et récupérer ainsi la somme prêtée au départ. Il faut savoir que même les propriétaires fichés à la Banque de France auront tout de même la possibilité de contracter un tel regroupement de crédit, auprès d’une banque de rachat.

Les avantages et inconvénients d’un regroupement de crédit hypothécaire

Le rachat de prêt hypothécaire est une opération financière particulièrement intéressante si vous commencez à éprouver des difficultés dans le contrôle et la maîtrise de votre budget mensuel. Vous payez moins avec un rachat de prêt hypothécaire grâce à un taux d’intérêt attractif, généralement identique à celui d’un prêt immobilier classique. Ensuite, il vous faut savoir qu’en tant que propriétaire du bien immobilier, vous n’en êtes pas dépossédé. En ce qui concerne le montant de l’hypothèque proprement dit, il tient compte du prix du bien immobilier par rapport au marché, et applique généralement une décote entre 10 et 25%. Par exemple, si votre bien immobilier a une valeur de 200 000 euros sur le marché, votre organisme de prêt peut évaluer le nouveau prêt entre 150 000 et 180 000 euros.

Comme tout opération financière, le rachat de crédit en lien avec un hypothèque comporte des risques. En effet, en cas de non-remboursement de la dette, votre bien immobilier est susceptible d’être vendu par votre organisme de prêt. Avant cela, plusieurs relances de la part de votre interlocuteur peuvent se produire, en cas de défaillance de paiement des mensualités. Cette situation représente néanmoins un cas extrême, et la banque de rachat de crédit mettra tout en œuvre pour trouver une solution satisfaisante pour les deux parties.

De l’importance du notaire dans l’équation

Lors d’une opération de rachat de crédit immobilier incluant une garantie hypothécaire, la présence d’un notaire est indispensable. En tant que professionnel, lui seul et habilité à diriger une telle procédure, et s’avère être un interlocuteur précieux pour l’emprunteur qu’il conseille sur les conséquences d’un prêt hypothécaire – en d’autres termes, la saisie possible du bien immobilier et la vente aux enchères de celui-ci. Bien évidemment, le passage devant le notaire implique des frais, ainsi que le paiement d’honoraires –.